Annulé en mars dernier par crise du coronavirus, le Comité et le Conseil de la Fondation du Salon International de l’Automobile se sont réunis aujourd’hui afin de discuter de l’avenir du Geneva International Motor Show (GIMS), la plus grande manifestation publique de Suisse

En mars dernier, la Fondation organisatrice du salon de Genève avait immédiatement demandé au Canton de Genève un soutien financier pour couvrir les pertes causées par l’annulation du GIMS 2020 – estimées à 11 millions de francs suisses – et pour préparer une nouvelle édition. Début juin, le Grand Conseil de Genève a approuvé un prêt de 16,8 millions de francs suisses pour la Fondation. Tout en remerciant les autorités compétentes du Canton et de l’Etat de Genève pour leur volonté d’accorder ce prêt au GIMS, la Fondation ne considère pas les termes du prêt comme une garantie de la stabilité financière à long terme de celle-ci. En effet, elle devrait dès juin 2021 rembourser 1 million de francs suisses sans avoir bénéficié d’une entrée d’argent au préalable, l’édition 2021 ne pouvant avoir lieu. Ce prêt étant également soumis à la condition qu’un événement soit organisé en 2021, la Fondation s’est voit malheureusement dans l’obligation de refuser cette proposition. Les décisions prises aujourd’hui sont les suivantes :

1. La Fondation n’organisera pas de GIMS en 2021.
2. Le prêt de l’État de Genève est refusé.
3. La vente du GIMS à Palexpo SA est la solution privilégiée.
C’est donc sans doute que les conséquences financières résultant de l’annulation du GIMS 2020 pour cas de force majeure par le Conseil Fédéral en raison de la pandémie de coronavirus que la Fondation en charge de l’organisation de l’événement a dû prendre ces décisions importantes pour l’avenir du GIMS. Le Comité et le Conseil de Fondation ont renoncé à organiser une manifestation en 2021 pour des raisons évidentes: suite à un sondage, la majorité des exposants a indiqué qu’elle ne participerait probablement pas à une édition 2021 et qu’elle favorisait une prochaine édition en 2022. Le secteur automobile étant actuellement confronté à une crise majeure, les exposants ont besoin de temps avant de pouvoir investir dans un salon. En outre, il n’est pas certain que la situation sanitaire permette l’organisation d’un événement regroupant plus de 600’000 visiteurs et 10’000 journalistes au printemps prochain

Nous l’avions déjà découvert lors du Brussels Motor Show 2020. Sur le stand, ses lignes nous avaient déjà bluffés. Et quelques mois plus tard, lorsqu’il arrive à la rédaction, notre ressenti n’a pas changé : le F-PACE SVR transpire l’élégance.

Sportif et spacieux : le combo de choc

Le F-PACE SVR semble être le parfait compromis. Il peut conquérir le cœur des amateurs de lignes sportives grâce à son châssis en aluminium presque hypnotisant. Et son moteur 5.0 litres essence V8 qui développe 550ch² fera frémir les poils des amoureux des motorisations puissantes. Curieux d’entendre ce que ça donne ? Cliquez ici !

Mais en dépit de ce look lustré et ce moteur vrombissant, il a aussi du coffre. Et au sens propre ! Avec son coffre de 650L et un habitacle tout confort, les sièges rabattables en 3 fractions (40/20/40) étant inclus de séries, ce SUV semble tout indiqué pour les virées en famille, ou les professionnels qui embarquent du matériel, comme le personnel soignant. Attention tout de même aux capacités du conducteur pour ne pas faire enlever les masques lors des accélérations.

Technologies Jaguar

Les équipements de série signent le luxe que l’on est en droit d’attendre de la part d’une Jaguar. Tous les sièges sont chauffants, et sont ventilés à l’avant. La voiture embarque la technologie InControl, qui regroupe un écran tactile qui réagit aux clics, aux balayages et aux pincements. Cet écran peut se séparer en deux parties, afin de conserver son usage d’écran de contrôle, et servir d’écran de visionnage d’une série pour le passager. Et LE détail : le volant en grain fin est chauffant.

Des options supplémentaires sont possibles. Le F-PACE SVR dispose d’un lecteur de signalisation intelligent, peut être tracé en cas de vol et affiche aussi les données essentielles à votre conduite sur votre pare-brise, à hauteur d’yeux, grâce à son Head-Up Display. Le cockpit (planche de conduite) reste encore très Jaguar, et le petit péché est évidemment ce “déjà vu” omniprésent quand on s’installe au volant du monstre. Toutefois, on oublie vite ce petit bémol quand la voiture retentit.

Surprenante au départ, on s’habitue vite à cette technologie et on développe de nouveaux réflexes de conduite.

Le prix

L’entrée de gamme est à  47 360€ pour un F-PACE 163ch E-Performance 20d Pure. Attention dès lors, suite au poids du véhicule, de ne pas avoir un ratio préjudiciable entre la masse et la puissance, et un moteur poussif.

Le Jaguar F-PACE SVR 5.0 V8 SC 550ch full option s’obtient contre la somme de 118 595 €.