Les nouveaux coupé et cabriolet propulsent l’athlétisme de la Mustang vers de nouveaux sommets, y compris du matériel, des logiciels et des réglages améliorés, ainsi qu’un nouveau moteur V8 Gen IV de 5,0 litres offrant une réponse et des performances encore meilleures.

C’est la Mustang la plus athlétique et la plus inspirante à conduire à ce jour”, a déclaré Ed Krenz, ingénieur en chef de la plaque signalétique de Mustang.

« Que vous conduisiez une transmission automatique ou manuelle, grâce aux modes de conduite combinés à des commandes numériques de moteur, de suspension et de direction affinées, nous sommes désormais en mesure d’offrir aux conducteurs des performances optimales partout, de leurs routes préférées à leur piste locale.
La toute nouvelle Mustang GT est dotée d’un nouveau système d’induction d’air avec une double prise d’air et une conception à double corps de papillon, minimisant les pertes d’induction et permettant des débits plus élevés.

Jusqu’à six modes de conduite interactifs et personnalisables optimisent les capacités de performance dans une variété de conditions de conduite : Normal, Sport, Glissant, Drag, Track 2 et un réglage personnalisable avec plusieurs profils disponibles, adaptés aux préférences individuelles du conducteur. Au fur et à mesure que chaque mode est sélectionné, les graphiques haute fidélité du tableau de bord numérique donnent vie au mode.La réactivité de conduite a été améliorée par une conformité réduite du volant au pneu, tandis qu’un rapport de direction plus rapide améliore la dynamique de virage de la nouvelle voiture.

La rédaction

Le Kuga, c’est La vente de l’année pour Ford. Le véhicule a même été élu meilleure voiture 2020 par AutoGids dans le domaine des SUV. Alors, comment rendre un modèle déjà rentable, encore plus rentable ? L’hybrider !

Le modèle

En termes de design, Ford n’a pas transcendé le modèle thermique en diesel ou en essence. Il parait donc inutile de s’y attarder. Par contre, la marque propose 3 possibilités d’hybridations différentes. Et là, ça vaut le coup de comparer. Si vous voulez pousser la comparaison plus loin, Ford a tout fait pour vous convaincre de passer à l’hybride. Vous trouverez sur leur site un calculateur des économies que le véhicule vous permettra de faire à la pompe.

Première option : le Plug-In Hybrid (PHEV)

Avec une consommation de 1,4L/100 km et une transmission automatique, cette version permet d’afficher 32g/km d’émission de CO². Grâce à la combinaison essence/électrique, elle développe une puissance maximale de 225 ch pour une autonomie électrique de 56 KM. En très résumé, il s’agit de la version la plus puissante des déclinaisons hybrides de la Kuga, avec le moins d’émissions de CO², et donc, de taxes.
L’unique bémol ? L’installation d’une borne au domicile suite au modèle Plug-in rechargeable.

Deuxième option : Le full Hybrid (FWD ou AWD)

Les nuances entre le modèle FWD et AWD sont très fines, outre sur le plan de la transmission. Le modèle FWD promeut un fonctionnement train par train de pneus, alors que l’AWD propose une transmission 4×4. Les consommations, puissances et la combinaison essence et électrique sont presque similaires. La recharge s’opère via le freinage régénératif.

Troisième option : l’écoblue Mild Hybrid

Ici, il n’est pas question au sens propre d’hybride ou de recharge. Le moteur Diesel se voit augmenté d’une batterie électrique de 48 volts afin d’améliorer ses performances, tout en diminuant les émissions de CO² et la consommation du carburant. Le résultat est là : le modèle développe 150 ch pour une consommation d’environ 5L/100km, mais peut tirer une charge allant jusqu’une tonne et 900 kilos.

Avec ces déclinaisons, Ford continue à s’ancrer dans l’hybride et les considérations écologiques du XXIè siècle, tout en laissant à ses consommateurs la liberté du choix et de la rapidité de la transition.