Il s’agit du nouveau petit bijou de la marque Rover. Quatrième-né dans la gamme des “divisions luxe”, il attire l’œil avec son style de coupé. Mais ses lignes élancées ne cassent en rien la silhouette typique des Range Rover.

L’esprit Range Rover 

Tout est fait pour rappeler l’ADN de la marque : jusqu’à son nom. En effet, le nom “Velar” était celui du prototype du Range Rover, lors du lancement de la marque. Il présente donc les 4 roues motrices, indispensables pour un tout-terrain, et une taille qui n’a rien à envier à son demi-frère, le Range Rover Sport. De fait, le Velar affiche une longueur de 4,80 m et un empattement de 2,87 m.

L’innovation

Le Velar partage son châssis et sa transmission avec le Jaguar F-Pace. Toutefois, le Velar propose trois moteurs essence et trois Diesel. Le moteur à essence le plus puissant, le V6 3 l à compresseur, aligne 380 ch, et son homologue Diesel, le V6 turbo Diesel 3.0, développe 300 ch.

Et côté équipements, vous vous trouvez dans le luxe et le pragmatisme de Rover. Les commandes sont rassemblées via deux écrans sur la console centrale. Pas question d’une pléthore de boutons et d’interrupteurs.

Le toit panoramique est de série, et petit détail qui fait mouche : les poignées de portières disparaissent dans la carrosserie lorsque le véhicule se déplace ou est stationné.

Côté “budget”

Comme souvent avec Range Rover, c’est là que les romains s’empoignent. L’entrée de gamme est Range Rover Velar D180 AWD Aut. à partir de 58.550 € (TVAC). Si l’équipement de série est correct, la motorisation est légère en comparaison du volume à transporter. Le risque de ne pas goûter à 100% à l’expérience “Range Rover” est là. Mais si l’on monte en souhaits et en attentes, le prix grimpe aussi : le Range Rover Velar 5.0 SC SVA full options réclame 122.543,00 € (TVAC). Avec une émission de CO² de 270gr/km, la taxe de mise en circulation du côté de la Belgique francophone tape sévèrement.